Mardi 7 novembre

Mercredi 8 novembre

Jeudi 9 novembre

Vendredi 10 novembre

7 h 00

Cérémonie du levée du soleil

Oscar Kistabish


8 h 30

Accueil


9 h

Ouverture du rassemblement

Carlo Gros-Louis, chef de la Nation Huronne-Wendat, 
Nicole O’Bomsawin et Oscar Kistabish


TRANSMISSION

La mobilisation des jeunes et des aînés pour la transmission des savoirs Lorsqu’on parle de transmission culturelle, les jeunes et les aînés sont souvent les premiers acteurs à être interpellés. Dans les dernières années, nous avons constaté plusieurs enjeux qui peuvent causer la démobilisation tels que la sursollicitation, le manque de ressources ou de contextes favorables.


9 h 30

Panel de discussions

Pour entamer les discussions sur ce sujet, nous avons invité des personnes inspirantes qui contribuent à des projets qui réussissent, à leur manière, à mobiliser les jeunes et les aînés pour assurer une transmission et une valorisation des savoirs.


Animatrice

Gabrielle Vachon-Laurent


Panélistes

Projet Matakan

Étienne Levac, Sakay Ottawa,
Camille Ouellet

Uhu Labos nomade

Andrea Gonzalez et Stéphane Nepton


Wapikoni mobile

Véronique Rankin et Marie Kristine Petiquay


Ka Mamuhitunanuatsh Meshkanu -
Le chemin qui rassemble

Jimmy-Angel Bossum


Aîné

Oscar Kistabish


10 h 30

Pause


10 h 45

Échanges, discussions et réflexions collectives

Pour poursuivre les discussions, nous désirons également vous entendre. C’est pourquoi nous avons prévu un moment pour parler des enjeux, des défis liés à la mobilisation des jeunes et des aînés, mais également pour discuter d’initiatives inspirantes et de solutions possibles.


7 h 00

Cérémonie du levée du soleil

Oscar Kistabish


8 h 30

Accueil


 EXPRESSION

Le potentiel du numérique pour l’expression des patrimoines autochtonesLes technologies numériques prennent une place de plus en plus importante chez les artistes et créateurs autochtones. Ceci soulève de nouveaux questionnements notamment en lien avec les façons de représenter les traditions et les réalités contemporaines. Nous désirons prendre un moment pour discuter des façons de faire pour utiliser ces technologies en s’assurant d’un respect culturel.


9 h

Panel de discussions

Des projets artistiques inspirants qui utilisent les technologies numériques ont été réalisés ou sont en cours de développement. Nous avions envie d’inviter quelques artistes et collaborateurs de ces projets pour discuter de ce sujet important pour la conservation de nos patrimoines.


Animateur

Jean-François Vachon


Panélistes

Projet Someone de la

Chaire UNESCO en transmission culturelle chez les Premiers Peuples comme dynamique

de mieux-être et d'empowerment

Fannie Gagnon, Marina Labbé-Hervieux et Jean-François Vachon


Kushapetshekan/Kosipitcikan -

Épier l’autre monde

Eruoma Awashish,
Jani Kaltush-Bellefleur et Meky Ottawa


Projet Nipi Ishkueu

Stéphane Nepton


Projet Nipakanatik

Équipe Minwashin


10 h 30

Pause


10 h 45

Échanges, discussions et réflexions collectives

Pour poursuivre les discussions, nous désirons également vous entendre. C’est pourquoi nous avons prévu un moment pour parler du potentiel des technologies numériques pour l’expression des patrimoines autochtones.


8 h 30

Échanges, discussions et réflexions collectives

Concertation sur les enjeux ainsi que sur les besoins spécifiques et communs des agents de développement culturel autochtone.


Exclusif aux agents culturels autochtones.


12 h

Dîner

Profitez de ce moment pour aller à la rencontre de l’Autre. Nous vous encourageons également à prendre le temps d’aller marcher à l’extérieur, si la température le permet.


12 h

Dîner

Profitez de ce moment pour aller à la rencontre de l’Autre. Nous vous encourageons également à prendre le temps d’aller marcher à l’extérieur, si la température le permet.


12 h

Fin de la journée

PRÉSERVATION

Les patrimoines autochtones se déclinent sous diverses formes telles des photos, des écrits, des vidéos, les connaissances des aînés. Certaines sont plus faciles à archiver que d’autres. Lors de cet après-midi, nous désirons discuter des enjeux qui entourent la préservation du patrimoine ainsi que des pistes de solutions pour les rendre accessibles, dynamiques et durables.


13 h 30

Stratégies de numérisation en contexte autochtone

Il est important pour nous de prendre le temps de vous présenter le rapport que nous avons produit à la suite de la Journée de réflexion sur les stratégies de numérisation adaptées aux réalités des organismes autochtones dans le but de mieux poursuivre les discussions.


14 h

Préservation et transmission

À travers ce panel de discussions, nous désirons entendre des gardiens des archives qui prennent part à la mise en place de projets en lien avec la préservation des savoirs autochtones.


Animateur

Sarah-Ann Gaunlett et Carl Morasse


Panélistes
Musée ilnu de Mashteuiatsh, Hélèna Delaunière

Kanien’kehá:ka Onkwawén:na Raotitióhkwa Language and Cultural Center, Lisa Kawennanóron Phillips


15 h

Pause


15 h 15

Préservation et création

Les arts et la création contribuent à faire rayonner les patrimoines autochtones. À travers leurs œuvres, les artistes nous donnent accès aux cultures autochtones avec cœur et nous permettent de comprendre l’histoire d’une autre perspective. C’est pourquoi nous avons invité des artistes que nous admirons pour le panel de discussions qui fermera cette première journée de rassemblement.


Animateur

Sarah-Ann Gaunlett et Carl Morasse


Panélistes

Lydia Mestokosho-Paradis, artiste Innu


Jamesie Fournier,
auteur inuk

13 h 30

Protection et promotion

Nous désirons prendre un moment pour vous parler de la Convention de 2005 de l’UNESCO pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, car il s’agit d’un document qui peut avoir le potentiel d’aider les communautés autochtones dans la protection et la promotion de leur patrimoine culturel.(1)


Pour mener à bien cette réflexion, nous tiendrons une discussion entre deux experts : Maurice J.Kistabish, des droits culturels autochtones et Véronique Guèvremont, titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles. 


Conférencière



Makusham Musique

Nelly Jourdain


15 h

Pause


15 h 15

Micro-ouvert : Comment assurer l’embauche et le maintien du personnel et de la relève spécifique aux besoins de nos milieux ?

Nous vous invitons à nous présenter une pratique inspirante que vous avez mise en place dans votre organisation dans le but de former la relève et d'assurer la rétention et le bien-être du personnel.


16 h 15

Conférences de clôture

Quentin Condo et Catherine Boivin


17 h

Fermeture du rassemblement

Nicole O’Bomsawin et Oscar Kistabish


17 h

Assemblée générale annuelle de La Boîte Rouge VIF

Exclusive aux membres de La BRV

5@8

Échanges et kiosques

Prestations artistiques
Élise Boucher-DeGonzague
auteure-compositrice et interprète W8banaki

Jacques Newashish
artiste multidisciplinaire Atikamekw Nehirowisiw

Akienda Lainé
artiste multidisciplinaire Wendat-innu

Abel Chachai
auteur et conteur Atikamekw Nehirowisiw

18 h

Rencontre entre conteurs

(Restaurant La Traite) * Sur invitation

20 h

Onhwa’ Lumina

Billets disponibles au tarif réduit de 20 $

Comité de programmation : Véronique Rankin (Wapikoni Mobile), Andréa Gonzalez et Stéphane Nepton (Uhu Labos Nomade).

Comité de direction : Claudia Néron, Carl Morasse, Jean-François Vachon et Tania Rock-Picard

Logistique : Valérie Blackburn avec la participation de Mélanie Bellefleur et Marie-Ève Ottawa

Communication : Véronik Picard et Claudia Néron

Graphisme et infographie : Jimmy Fortin 

Équipe technique : Jimmy Fortin et Raphael Tremblay

Avec l’aide précieuse des membres de l’équipe multidisciplinaire de La Boîte Rouge VIF : Marie-Céleste Kennedy, Pierre-Olivier Thérien, François-Mathieu Hotte, Elie Michot, Akienda Lainé, Marilyne Soucy, Eve Picard, Cody Scott Simon, Sarah Beauseigle et Marie-Christine Girard.

(1) La Convention de 2005 pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles : un levier supplémentaire pour soutenir les patrimoines autochtones?  Ce volet abordera des questions relevant des politiques publiques dans l’optique de veiller au soutien financier et à la mise en valeur des créations émanant des milieux autochtones en prenant pour ancrage deux instruments légaux internationaux, soit la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et la Convention de 2005 de l’UNESCO pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. En effet, la Convention de 2005, moins connue par les milieux culturels autochtones, pourrait-elle être utile pour la protection et la promotion des patrimoines autochtones, particulièrement dans l’environnement numérique? Pourrait-elle ajouter des leviers d’action complémentaires à ceux déjà présents dans la Déclaration des Nations unies, et si oui, de quelle façon ?